Victoire de l’entrepreneur de l’année : qui sera au sommet du businneizh ?

13 Novembre 2015

Ils voient loin, très loin dans l'avenir, et investissent dans le monde de demain, un monde marqué par les innovations « made in Breizh »! On pourra se nourrir et se soigner avec les algues, piloter les objets de sa maison connectée, dont l'énergie sera fournie par de gigantesques fermes hydroliennes... Et c'est sûrement pour bientôt grâce à ces entrepreneurs qui se sont imposés dans l'économie locale, nationale et internationale. L'entrepreneur de l'année, c'est l'un d'eux !

Valérie Renault-Hoarau, l'entrepreneure branchée

Et si l'entrepreneur de l'année était une entrepreneure ? A la tête de Delta Dore, Valérie Renault-Hoarau surfe sur la vague du siècle, le numérique. Basée à Bonnemain, en territoire brétillien, l'entreprise se concentre désormais sur la domotique. Un marché en plein essor qui représente 40% du chiffre d'affaires global de Delta dore, soit 126 millions d'euros pour l'année 2014, et qui a permis à l'entreprise d'enregistrer une croissance de 43% ces cinq dernières années. Avoir une maison intelligente, c'est accessible et ça n'est plus de la science fiction : depuis votre smartphone ou un bouton au mur, vous pouvez piloter chaque appareil connecté. Un chauffe-serviettes, un four, une porte d'entrée ou de garage, le thermostat, la lumière, ou encore la musique sont sous votre contrôle !

Jean-François Daviau, l'énergie de la mer

De toutes les matières, c'est le watt qu'il préfère : 2015, c'est une année déterminante et un pas de géant pour Jean-François Daviau, à la tête de l'entreprise quimpéroise Sabella. Et ça se passe au large de l'île d'Ouessant, au cœur des turbulents courants du Passage du Fromveur. Après des années de recherches et d'investissement, l'hydrolienne Sabella D 10 a été raccordée à l'île d'Ouessant en septembre pour couvrir 15 % de la consommation électrique annuelle de ses habitants. Bien sûr, c'est encore une phase de test. Cette première machine qui fait office de démonstrateur doit conduire à des fermes de deux ou trois hydroliennes, qui couvriraient alors 70% des besoins annuels d'Ouessant.

Hervé Balusson, la fashion alguetitude

Les algues, c'est son dada, une histoire qui dure depuis 20 ans au cœur du Morbihan, à Brehan. Hervé Balusson emploie aujourd’hui plus de 400 salariés à Olmix, l'entreprise spécialiste de la nutrition animale et l'agriculture à base d'algues. Partie de rien, la PME est maintenant présente dans 150 pays et n'en finit pas d'étonner, du haut des 80 millions de chiffre d'affaires qu'elle compte atteindre à la fin de l'année. L'application des algues de Bretagne, il en a même fait une école, la Breizh Algae School à Saint-Etienne-du-Gué-de-L'Isle, qui a ouvert ses portes en septembre pour enseigner les pratiques et les vertus cet or qui se décline en vert, rouge ou brun. 

 

Crédits : Photo Daviau